Un samedi soir solitaire

Le monde est étranger

Le tu est partout

Et le je nulle part

C’est ici que prennent place les solitudes

Et que naissent les fragments du silence

Je vais nulle part

En suivant mes propre pas

Quand vais-je enfin m’apercevoir

Que je tourne en rond ?

Ailleurs…

Nous passons notre temps à nous attendre

L’autre doit être le premier

Nous recherchons les signes à interpréter

Tâchant de provoquer la coïncidence

Incitant le hasard

Nous perdons notre temps

Et nous restons seuls

Et fatigués

Ailleurs

Je voudrais être

Les particules de toi voyagent

Entre mes univers

Et je pense

Ton visage transparaît

Comme un spectre

Alentour

D’une année passée

Je veux être avec toi

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.