Soir de décembre

Il y a en lui une infinité de lendemains
Tout son être n’est que promesses d’un futur
qui n’arrivera jamais
Il y a dans ses yeux la lumière
d’un avenir possible
Commun, partagé
Dans ses lèvres la promesse du lointain.

Emporte-moi encore, rien qu’une fois, sur ces pentes d’un horizon impossible.
Fais-moi croire à ces veilles et à ces jours d’après.
Laisse-moi rêver dans ton regard
sans cesse étonné
toujours immuable
qui va me manquer.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.